.
NYC Escorts

 

NYC Escorts 71 rue Robespierre | 93100 Montreuil | France | etna.cinema@gmail.com

Événement hors les murs – MAGMA – Carte blanche à l’Etna – lundi 14 mars 2016 18h-00h à la Parole Errante



 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

dans le cadre du mois "Nous, la forêt qui brûle" à la Parole Errante
MAGMA
CARTE BLANCHE À L'ETNA
installations / performances / projections / image et son

Pour contester au public sa place assise, passive, au contraire l'inviter à l'errance, le répandre par contagion dans une série de projections et d'ambiances. Attiré par des sons, investi par des images, pour ne pas y être soumis. L'Etna propose de construire temporairement un parcours de cinéma modulable, à travers des rideaux, au fil d'écrans multipliés, tissés des créations des cinéastes issus de l'atelier, de leurs amis et de leurs amours.
 
À LA PAROLE ERRANTE, 9 rue François Debergue à Montreuil, M°9 Croix de Chavaux
 
LUNDI 14 MARS – 18h-00h
ENTRÉE LIBRE – BAR, REPAS À PRIX LIBRE

 
[lien vers l'événement facebook]
 
TOUT LE PROGRAMME CI-DESSOUS

 



 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
AGAIHAMA | Constance Dreyfus | film Super 8 sur vidéo numérique, sonore | 14'
Filmé au Japon, à Okinawa, ce film est le récit d'un tournage qui échoue.
Je ne parle pas leur langue, je suis dépendante de tous comme une nouveau-née. Il pleut. J'avais rêvé pour mon film un éternel été.
 
BED DATARIES | performance, projections Super 8 et numérique, musique bruitiste concrete-ish | 15' env.
Difficile de se faire une place au soleil lorsqu'on est la petite soeur de Penelope Cruz. Pourtant de soleil et de talent, BED DATARIES n'en manque pas.
Née le 16 mars 1977 à Madrid, BED DATARIES est élevée avec sa soeur et son frère Eduardo, par un père garagiste et une mère coiffeuse. Dès 5 ans, elle prend ses premiers cours de danse classique, qui devient rapidement sa passion. Elle l'étudie par la suite au Conservatoire de Danse Espagnole puis apprend le flamenco avec l'un des plus grands danseurs espagnols, Antonio Canales. A 19 ans, BED DATARIES est engagée dans une troupe, la compagnie de danse de Joaquín Cortés, un danseur flamenco très réputé. Elle y restera pendant 7 ans et se produira en tournée dans le monde entier.
 
CECI EST EXCITANT, MAIS PAS TRÈS INTÉRESSANT | Hector Castells-Matutano | performance, projecteurs diapo et voix | 10' env.
Compilation de photographies trouvées. Nous essayons de comprendre.
 
COLOSSEO2| Tomaž Burlin | installation 8mm en boucle et diapositives
Réflexions autour de l’icône de l'architecture italienne fasciste.
 
CONATUS FUJICA | Lucas Lazzarotto | installation Single 8, deux boucles, expired, abîmé, remjet
Tentation de construire avec un support difficile, rayé et terne, presque mort, un ensemble d'impressions floues. Tourné avec caméra de poche. Le manque de profondeur, de saturation et de contraste de l'émulsion commande une attitude défiante à son égard : que peut-on encore tirer de son contact avec la lumière ? avec la chimie ? Sauvetage injustifié ? Acceptation des pertes et de l'état de débris ? C'est à répondre à ces quelques questions que je me suis amusé – c'est-à-dire, à persévérer, à aller aux limites de cette matière capricieuse, en filmant, de manière relative, ce qui me faisait plaisir.
 
CONTRETEMPS | Louise Bernard | rushes 16mm négatif couleur | 30'
Six prises non sélectionnées du tournage de Contretemps, fantômes d’un film de fantômes tourné en mai 2015. Une jeune fille retourne dans la cour de récréation de son enfance. Elle y rencontre trois âges de son propre corps.
 
D94 | Isabel Arbeca | film Super 8 sur vidéo numérique en boucle
Intervention sur pellicule. De l'accident à la lumière.
 
DÉSAFFECTÉS | Guillaume Anglard (visuel), Matériel Brouilleur et Philippe Darcy (musique) | performance projecteurs diapo / musique | 17' env.
Une plongée dans des friches industrielles où la nature reprend ses droits. Evolution au travers de ruines majestueuses aux volumes labyrinthiques, de matière en décomposition. L’espace sonore répond aux perspectives. En rythme avec la projection, parfois syncopée ou mélancolique, la matière sonore épaisse, lourde et granuleuse rappelle les traces d’une ère ouvrière révolue. Ainsi, ce qui a été figé dans le temps se réanime.
Expérience sensorielle autant que remémorative, Désaffectés ressuscite ce qui a été abandonné.
 
MUES / ECDYSIS | Nathalie Menant / Frédérique Menant | installation, fragments de corps et images suspendues | 16mm
J’ai traversé les solstices. Dans l’ombre, un souffle. Sous la peau, un passage.
 
ON IRA À NEUILLY INCH'ALLAH | Anna Salzberg &  Mehdi Ahoudig | film 16mm, son numérique | 19'
A Paris, de jeunes travailleurs de Vélib' apprennent la lutte et tentent de s’organiser lors de leur première journée de grève. Par son dispositif, le film interroge aussi la relation tendue entre image et son au cinéma.
 
R.O.B.E.S.P.I.E.R.R.E. | collectif | film 16mm, musique improvisée en direct | 15'
11 cinéastes de l'Etna arpentent chacun-e à leur manière les alentours et les intérieurs du nouveau port d'attache de leur laboratoire partagé : le quartier Robespierre à Montreuil. Chaque projection du film est accompagnée par des musiciens différents qui improvisent en direct.
 
SANS TITRE N°3 (PAPIER) | Noémie Lothe | film en photocopie sur vidéo numérique | 6'
Une séquence vidéo dont les images ont été décomposées puis imprimées sur papier noir et blanc. A raison d’un prélèvement d’une dizaine d’images par seconde, le film revisite les premiers moments du cinéma, sa capacité à restituer de l’espace et du temps. Il est un hommage aux premières expériences cinématographiques et à la magie du cinéma.
 
THE ACTION et DELLAMORTE DELLAMORTE DELLAMORE | David Matarasso | films 35mm sur vidéo numérique et 16mm | 3' et 2'
Chant du cygne des films faits en pellicule et dont les déchirures, les collures et les rayures évoquent les vieux films abîmés des salles de quartiers parisiennes qui projetaient principalement des films d’action ou pornos en tous genres. Ce qui constitue l’ambiguïté du film de David Matarasso repose à la fois sur une critique d’un cinéma d’exploitation et industriel toujours existant et, paradoxalement, une homélie de la présence « physique » de corps sexués dans ces mêmes films auxquels répondent un travail acharné, passionné et tactile de son auteur sur la pellicule : la pellicule du film devient puissamment organique et s’apparente à une charpente, puis à une mosaïque et enfin à de la pure orfèvrerie.
 
THERE'S NOTHING LEFT OF THE SEA BUT ITS SOUND | Leïla Colin-Navaï | film Super 8 sur vidéo numérique, sonore | 36'
Réflexion sur le paysage et dialogue avec l’œuvre du poète gallois Dylan Thomas. Les images du film sont tournées/montées, trois bobines S8 de trois minutes par chapitre. Les quatre chapitres ou territoires sont autant de rapports dialectiques entre le son et l’image, improvisation pour l’image, montage pour le son.
France – Pays de Galles – Écosse – Irlande. Avec les voix de Charlie Jeffery, Michaël Joyce, Michele Joyce et Ian Joyce. Musiques de Ian Joyce et de Joel Grip.
 
TIMANFAYA | Philippe Cote | film Super 8 sur vidéo numérique, sonore | 25' env.
Lanzarote, une île volcanique des Canaries a été façonnée au XVIII siècle par une série d'éruptions. Elle en conserve la mémoire à travers des paysages minéraux semi-désertiques. En 2015, j'ai parcouru ce territoire en quête du cataclysme. Dans ce paysage dévasté, des traces de retour à la vie se dessinaient.
Texte lu par Violeta Salvatierra.
 
============================
 
À PROPOS DE LA PAROLE ERRANTE
UN LIEU HORS NORMES ET AUJOURD'HUI EN DANGER

 
La Parole errante, située à Montreuil quartier Croix de Chavaux – à l'emplacement des anciens studios de Georges Méliès – est le fruit de la rencontre entre une ancienne usine et la tribu emmenée par Armand Gatti pendant près de 30 ans. En mai 2016, le bail qui lie le Conseil Général de Seine-Saint-Denis à la Parole errante arrive à échéance. Le Conseil Général doit encore décider de l'avenir qu'il réservera à ce lieu. Néanmoins, le risque que soit fait table rase de son passé est important.

Nous défendons un lieu fondé sur l'ouverture, l'accueil, le partage, la solidarité, un lieu ancré dans la ville de Montreuil et dans le territoire, un centre de création culturelle et sociale qui ne se referme pas sur lui-même.

C'est à cette préoccupation que le projet La Parole errante demain répond. Mais évidemment il ne se réalisera pas sans le soutien et la participation de tous.

 
SIGNEZ ET FAITES SIGNER LA PÉTITION ! > http://laparoledemain.jimdo.com
 
Au mois de mars 2016 à la Parole errante, plusieurs collectifs dont la Parole errante demain expérimentent une programmation où se croisent et se questionnent poésie, politique, peinture, soin, théâtre, artisanat…
Le programme complet en PDF

Cette programmation rend visible la multiplicité des réalités qui, à l'intérieur de la Parole errante, échangent et se changent, inventent et se réinventent, et constituent son identité.
Autant de manières de se rapporter à ce lieu, d'en avoir usage, que l'on soit une troupe de théâtre, un collectif d'habitants, une auteure, un peintre, une classe relais, un collectif militant, un réseau de réflexion autour du soin… Elle révèle un lieu ancré dans son histoire, celle de l'équipe de la Parole errante constitué autour d'Armand Gatti, et tourné vers des devenirs autres. Elle met en scène un dialogue.
Cette programmation rend visible un lieu en recherche de devenirs désirables. Elle met en lumière, un lieu ouvert sur la ville, un lieu d'accueil et de visibilité pour des pratiques culturelles, sociales, politiques mineures, seules capables de retisser des territoires d'existences et de luttes riches et nécessaires. Elle rend visible la fonction prise par ce lieu au fil des années dans le territoire de Seine-Saint-Denis et le vide que laissera sa fermeture programmée en juin.

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


La Parole errante
9, rue François Debergue
93100 Montreuil
M°9 Croix de Chavaux

Dernières actualités